Appuis pédagogiques pour accompagner votre groupe Jeune Pro – Jeune Actif

Ne pas perdre de vue que l’on n’est pas JP pour la vie. Au delà de l’esprit « jeunes Pro », c’est souvent une façon pour le JP de s’ancrer à nouveau dans une paroisse après une période de nomadisme due aux études ou un changement de travail.

Le groupe JP est un lieu de transition, un lieu pour se questionner, un lieu pour approfondir sa foi, un lieu pour découvrir son chemin spirituel, un lieu pour s’investir dans l’Eglise.

Bref c’est un tremplin pour avancer vers d’autre communauté d’Eglise !

A – Objectifs pour votre groupe JP/JA

Notre proposition s’appuie sur l’Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28, 18-20

Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, Baptisez- les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Vous pouvez baser l’année avec de multiple sujets de rencontre sans oublier ces quatre points de repère.

1 – « De toutes les nations… » : Etre un lieu ouvert à toutes les personnes.

Quelle que soit sa profession, son origine, sa situation professionnelle, sa situation familiale, sa situation personnelle.
Quelque soit son cheminent dans l’église : découverte, investie, recommençant, en questionnement.
Le groupe se doit d’être un lieu accueillant, simple ou chacun peut être lui-même, se sentir bien et du coup chacun a plaisir à rester.

Le mot d’ordre : viens quand tu veux !

Quelques exemples concrets :

Ouverture dans le groupe: avoir une attention à chacun, prendre le temps de discuter avec les uns ou les autres en dehors des réunions, faire connaître le groupe plus largement.

Ouverture par les thèmes abordés: ‘Comment discuter avec des collègues de ma foi », « Discuter avec des athées ou des personnes d’une autre religion ». Partir d’un article de presse sur un sujet d’actualité consensuel.

2 – « faites des disciples, … » : Permettre à chacun de faire l’expérience du compagnonnage avec le Seigneur. D’être en relation avec Jésus.

A travers vos rencontres, prendre le temps de tisser des liens d’amitiés, de partager sur ce qui vous rassemble, vous renforce mais également sur ce qui vous questionne. Par exemple, en réfléchissant à ce que veut dire faire Eglise aujourd’hui, en être un acteur, suivre le seigneur.
Ou encore proposer une redécouverte des sacrements (baptême, eucharistie, mariage, confirmation).
Il est important de se rappeler que la porte d’entrée pour vivre tout çà c’est la Foi.
Et lorsque nous prenons le temps, nous pouvons voir les fruits, regarder les moissons.
Au-delà de nos périmètres locaux. Le rayonnement se fait à une dimension régionale, nationale, mondiale. Un réseau d’Eglise universel.
On répond ainsi à l’appel du seigneur, de nous aimer et vivre comme des frères, dépassons les frontières et nos différences.

Quelques exemples concrets :

  • découvrir la messe avec l’exemple des témoins d’Émaüs,
  • que veux dire Eglise,
  • le deuil d’une célébrité contemporaine / la célébration d’enterrement,
  • lectio divina (partage libre autour d’un passage de l’évangile, chacun commentant quelques mots qui l’interpelle)
  • le baptême, en tant que baptisés et parfois en tant que parrain/marraine

3 – « Baptisez- les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit … » : s’intégrer dans la communauté locale (puis éventuellement au-delà pour certains).

Inviter le groupe à s’appuyer sur des communautés témoins, il est important pour ceux vers qui nous allons voient des personnes vivre en chrétiens, qu’il y ait des choses visibles, voir une cellule témoin, une cellule d’Eglise. Proposer aux témoins engagés pour la catéchèse, le mouvement du MCC (Mouvement Chrétien des Cadres et chefs d’entreprise), la communauté CVX (Communauté de laïc de Vie Chrétienne). Etre témoins de la joie d’être engagé. Inviter chaque JP à expérimenter une vie dans cette communauté, ça vaut la peine, on partage un tas de choses. S’impliquer dans le diocèse : messe du dimanche soir, participation à des événements (passion jeune, nuit d’adoration), participation au niveau du diocèse dans la pastorale des jeunes.

Quelques exemples concrets :

  • inviter le groupe à vivre une expérience dans un service,
  • porter un projet de la paroisse avec son groupe JP

4 – « et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. » : proposer de continuer à apprendre après avoir accueilli un sacrement, apprendre de ce lien nouveau qui s’est créé, approfondir notre enracinement dans le Seigneur.

S’enraciner par des actions de services proposé pour le groupe (ex: collecte de nourriture en porte à porte pour le Secours Catholique). Échanger en groupe sur ce que nous avons vécu à travers ce service.

Quelques exemples concrets :

  • retraite spirituelle en groupe
  • pèlerinage en groupe
  • invitation de grand témoin
  • animation par des JP d’un sujet sur l’adoration, sur la prière, approfondir un texte de Vatican II…

B – Comment aider à cette mise en œuvre? En proposant :

1. Une salle
2. un accompagnateur (peut être un religieux ou un laïc si aucun prêtre n’est disponible)
3. un rythme régulier, des propositions locales (diocésaines, retraites),
4. des propositions nationales (pèlerinage, temps diverses et variées).
5. Proposition d’activités profanes, de sorties.

C – Pour répondre à quels besoins?

1. besoin d’un cadre, d’une structure
2. besoin de sentir une dynamique
3. besoin d’être avec d’autre
4. besoin d’être accueilli comme l’on est
5. besoin d’être entendu
6. besoin d’être écouté
7. besoin d’être reconnu
8. besoin d’être acteur en Eglise

D – Quelles sont nos attentes en tant que JP/JA?

Avoir une proposition d’Eglise ajustée à notre génération JP. En tenant compte de notre diversité, foi, vie, mobilité…. Nous souhaitons vivre notre foi avec d’autre qui partage la même situation. Avoir un lieu tremplin, qui nous permettra de nous engager par la suite davantage à la suite du seigneur.
Mais aussi constituer un réseau de connaissances, d’amis. Une intégration dans une région où on arrive pour raison professionnelle. On recherche une solidarité, des services entre les membres d’un groupe.